A propos

    Equipe

   Films &
   doc. sonores


   Actions

  Politique
     culturelle


   Presse

Eyala Pena

Genèse et résumé

Les chantiers Eyala Pena trouvent leur source dans la manifestation Du Monde entier, organisée en 1998
par le Théâtre Gérard Philippe de Saint-Denis. Partie au Cameroun à la recherche de textes contemporains inédits, Barbara Bouley en revient avec le projet de créer des passerelles entre les artistes de France
et d’Afrique Centrale autour des arts de la scène.

De chantiers en chantiers entre 1999 et 2005, l'aventure Eyala pena aura favorisé les rencontres,
les échanges et la recherche autour des arts vivants contemporains en Afrique
.
Ce chantier a reçu le label Génération 2001, décerné par le Parlement Européen.

La préoccupation majeure des cinquante artistes-nomades (auteurs, plasticiens, musiciens, comédiens, metteurs en scène et régisseurs) venus du Cameroun, du Gabon, de la France et du Congo qui ont participé
à cette aventure inédite fut de se déplacer avec leur théâtre d’un genre nouveau, vers les populations
les moins proches des paroles et gestes artistiques afin de leur offrir des moments de poésie,
voie première d’une ouverture sur le monde et sur l'espoir. Lire le manifeste

Dans un premier temps, les chantiers artistiques ont permis, la fédération du tissu artistique camerounais,
et l'implantation d'un centre de documentation dédié aux arts vivants à la centrale de lecture de Yaoundé. Parallèlement, la cie a mis en mis en place un programme de formations professionnelles autour de l'écriture,
de la scénographie, de la mise en scéne et de la régie du spectacle.

De ces premières rencontres et formations ont émergé le désir de construire ensemble un Théâtre Itinérant,
le premier en terre subsaharienne.





Page suivante>
Retour à la page Chantiers